Solal Israel

"Solal Israel (b.1993, in Brussels, BE) is an emerging Belgian photographer. In 2014, he got his BFA in photography at the “75 School of Arts” in Brussels. His approach began with a study process on the property and readability of the image. Today this reflexion takes the form of a cross series where temporality and matter, media and subjects mingle. In 2015, he got his first solo show at the gallery “La Part du Feu” in Brussels and his work Lagune was selected by the jury of the “Proposition d'artistes 2016” for an exhibition at “Contretype” in Brussels. His first book never Let me go with Yellow Now edition will be released this autumn during the launching exhibition at the “Juvénal” gallery in Huy, Belgium.

 

Solal Israel approaches photography with a mixture of exigence, rigor, and a disconcerting creative freedom. Several series took shape over time and managed to overlap today : an account of an autobiographical work about a break up, a chronicle of the death of his grandmother, a work with edited found photos. His work from the portrait to the landscape is sharp, has a strong meaning and is classic and playful at the same time.

Characters reappear, locations are transformed, stories can be read in many ways, images contradict or respond themselves. These comings and goings, all these incessant changes are constant questioning and manipulation of Solal Israel never take the real, much less the truth, and not even the words that identify them for granted and unchangeable. The photography itself is the material that constantly accompanies him, and that he constantly triturate.

 

His work as a whole attempts to give a more serene look upon existence. If sadness, anxiety are still present, they are accepted and exalt the depth and the poetry of the visible in this staggering gaze, between freshness and maturity."  

Emmanuel d'Autreppe 2016

Solal Israel aborde la photographie avec un mélange d'exigence, de rigueur, et de liberté inventive déconcertant. Plusieurs séries, entamées pour la plupart dès ses études, ont pris forme au fil du temps au point de pouvoir s'entrecroiser à présent: récit autobiographique d'une rupture, chronique émouvante de la disparition de sa grand-mère, détournement de photos trouvées lors d'un déménagement… mais aussi bien un sens aigu, à la fois classique et ludique, du paysage, en tant que genre extrêmement codé, ou du portrait, plein de gravité. 

Des personnages réapparaissent, des lieux se transforment, des histoires se relisent, des images se contredisent ou se répondent: le va-et-vient est permanent, le questionnement constant, et les manipulations de Solal Israël ne tiennent jamais le réel, et moins encore la vérité, et pas même les mots qui tentent de les cerner, pour acquis et immuables. La photographie elle-même est la matière qui sans cesse l'accompagne, et que sans cesse il triture. 

(Never) Let me go cherche à présent à nouer les différents fils de ces recherches, de ces rencontres, de ces expériences, de ces voyages, en une seule trame. L’ensemble tente de poser sur l'existence un regard plus serein. Et si la tristesse, l’angoisse demeurent présentes, elles sont acceptées et viennent sublimer la profondeur et la poésie du visible, dans ce jeune mais déjà sidérant parcours du regard, entre fraîcheur et maturité.

Tout jeune photographe (il est né à Bruxelles en 1993), Solal Israel a étudié la photographie à l'Ecole supérieure des arts "Le 75" à Bruxelles . Sa démarche entreprend un processus de réflexion autour de la propriété et de la lisibilité de l’image. Décliné dans ses différents projets, ce processus se présente aujourd’hui sous la forme d'une série transversale où temporalité et matière, supports et sujets, se mêlent. 

Il a eu en 2015 une expo solo à la galerie La Part du feu (Bruxelles) et a été sélectionné par le jury des Propositions d'artistes de l'espace photographique contretype pour 2016. Une exposition à la galerie Juvénal à Huy, notamment, accompagneront en cette rentrée 2016 la sortie de son premier livre chez Yellow Now. 

Il est rentré récemment d'un voyage de plusieurs semaines - probablement pas le dernier - en Chine et au Japon. Il vit et travaille actuellement à Bruxelles.

Emmanuel d'Autreppe 2016

 

Développé avec Berta.me